Le Manoir de Roebé


Le Manoir de Roebé, qui aujourd’hui héberge l’administration communale et le bureau de tourisme de Larochette (chemin J.A. Zinnen), est témoin de la grande bourgeoisie d’autrefois, et a plus de 280 ans. 
Elle fut construite par Pierre-Ernest Schramm, co-seigneur de Larochette en 1725. Il la légua à son décès en 1732 à son neveu et successeur dans ses charges, Jean-Théodore Heuardt, maire à Lintgen.

La maison resta dans la famille des descendants de celui-ci jusqu’en 1994, où le tout fût racheté par l’état. En 2007 la commune de Larochette décida d’y établir son administration. 
Le nom de « Roebé » provient de Marie-Antoine de Roebé qui épousa Joséphine Heuardt, petite-fille de Jean-Théodore. 

En 1725 Larochette est entourée d’un mur d’enceinte, qui n’a pas de valeur militaire, mais qui est une protection contre les voleurs et brigands. Le manoir, entouré de cours et de jardins y est construit et profite d’un ensoleillement maximal, de 3 sources et 2 puits. 

Sur la rue de Mersch et face à la rue venant de l’église de cette époque (St Nicolas, disparue dans le grand incendie de juin 1864 avec 75 maisons avoisinantes) se dresse la porte d’entrée de 1725 et armoiriée du blason de Pierre-Ernest Schramm. 

roebe-new

Art & culture